Transplantation embryonnaire

Transplantation embryonnaire chez les bovins

Pratiquée en France depuis près de 40 ans, elle permet aux éleveurs du monde entier de développer, d’échanger et de valoriser la génétique de leur élevage.

Certains d’entre nous pratiquent la transplantation embryonnaire bovine depuis ses débuts. Notre expérience, notre connaissance de la physiologie de la reproduction, nos nombreux contacts dans tous les pays du monde, vous garantissent les meilleurs résultats.

ANIMAL REPRO est une équipe de transplantation embryonnaire agréée auprès du Ministère de l’Agriculture sous le numéro FRTB 310 pour les bovins et FRTO 310 pour les ovins-caprins

Préparation de la donneuse

1, 2 ou 3 donneuses sont collectées le même jour de manière à optimiser la préparation des receveuses.

Pour cela, après un examen gynécologique réalisé par nos spécialistes ou par votre vétérinaire local, les donneuses sont synchronisées puis un traitement de super ovulation démarre 9 à 13 jours après la chaleur de référence. A la fin du traitement, les donneuses viennent en chaleur et sont inséminées 1 ou 2 ou 3 fois.

On peut alors,  pour inséminer au bon moment,  déterminer le pic de LH pour optimiser la fertilisation.

Collecte des embryons

6 à 7 jours après l’insémination, notre équipe se déplace avec son laboratoire mobile et procède à la collecte: la donneuse est placée dans une cage de contention surélevée sur l’avant, une sonde en silicone est introduite dans une corne utérine, le liquide de lavage est envoyé dans la corne par gravité, les embryons sont alors mis en suspension dans le liquide qui revient par gravité aussi dans la bouteille de récolte.

Après filtration, le liquide est observé sous la loupe binoculaire pour isoler puis classer les embryons.

Les meilleurs embryons peuvent être congelés ou réimplantés frais immédiatement sur des receveuses synchronisées.

Synchronisation des receveuses et transferts des embryons

De manière à pouvoir recevoir un embryon de 6 ou 7 jours, les receveuses doivent se trouver à un stade physiologique identique à celui de la donneuse. Pour cela , On réalise une synchronisation des chaleurs.

Pour des transferts congelés avec la méthode de transfert direct, la plus utilisée actuellement,  on peut travailler sur des receveuses en chaleur naturelle.
 
 

Transplantation embryonnaire chez les petits ruminants

Petits ruminants

 

La différence technique majeure avec les bovins est due à la taille de l’animal qui ne permet pas une manipulation de l’appareil génital sans pratiquer une laparotomie (ouverture de l’abdomen) pour la collecte et le transfert.

Le principe est le même que celui des bovins : super ovulation puis insémination ou saillie, la collecte a lieu 6 jours après l’insémination.

(Photo: Susan S.)